BRÈVES INFOS : Ambassadeur Albert Shingiro : « Si le Burundi était isolé, il n’aurait pas tenu depuis avril 2015 »! , Le Burundi s’apprête-t-il à rompre ses relations diplomatiques avec la Belgique ? @Ikiriho.org / @Burundibwiza.com

Les membres du conseil de sécurité des Nations Unies ébahis par le calme et l'accueil chaleureux des burundais.

Last Updated: 22 January 2016 Hits: 1418

DIPLOMATIE

@Burundibwiza.com mise à jour, le 22.01.2016 ( B-24 )


Pour ceux qui suivent l'actualité burundaise à travers certains médias belges et français, pour ceux qui suivent les agitations de certains personnalités politiques belges à propos de la situation burundaise, pour ceux qui suivent ce qui se passe sur les réseaux sociaux sur le Burundi, l'heure de vérité a sonné, elle a sonné depuis que les membres du conseil de sécurité des Nations Unies sont sur terrain pour s'en quérir de la réelle situation qui y prévaut. 

De leur descente d'avion, ils ont trouvé les burundais souriants, accueillants et calmes, ils ont serré la main aux imbonerakure qu'on présentait comme de monstres. En contemplant les rives du lac Tanganyika, dans un hôtel aux abords de la plage, les membres du conseil de sécurité des Nations-Unies ont savouré la fraîcheur du vent non pollué de Bujumbura. Certains d'entre eux qui n'avaient jamais mis le pied sur le sol burundais n'en reviennent pas. Ils croyaient que le Burundi, c'est l'enfer, ils croyaient que les burundais sont malheureux, que les batutsi vivent dans la cachette de peur d'être tué, ils croyaient que les rebelles contrôlent une partie de Bujumbura bref, ils croyaient au pire pure. Hélas. C'est la honte dans les rangs des insurgés, c'est le ridicule dans les rédactions de certains médias occidentaux, l'humiliation totale chez les belges Louis Michel et Bernard Maingain. Tout ce monde qui présente le Burundi comme un enfer sont bouche-bée. 

Certes la sécurité n'est pas totale à 100%, justement parce que les armes à feu sont encore entendus dans quarte quartiers contestataires de Bujumbura mais, rien à signaler dans le reste du territoire national. C'est comme la Belgique avec sa commune de Molenbeek-Saint-Jean, et c'est pas pour autant que les belges sentent le besoin des troupes étrangères. Qu'à cela ne tienne, le Burundi ne sombrera pas. Les images de liesse des hutus et des tutsi pour accueillir ces missionnaires de l'ONU le prouvent. Les mensonges du génocide en préparation que les opposants mettent en avant n'a pour d'autres objectifs que d'en profiter pour déstabiliser les institutions démocratiquement élus. Ils n'ont pas d'accise au niveau de la population burundaise, ils ont peur des élections et c'est compréhensible qu'ils se déchaînent en tentant tous les coups mêmes les suicides. Quoi d'étonnant d'entendre ici et là des déclarations fantaisistes de rébellions formées, juste pour espérer être convié aux négociations!  Mais le plus cynique c'est le Général Niyombare Godefroid qui va diriger une rébellion à partir de l'au-delà. C'est Un Fantômas!

Nous espérons que le gouvernement du Burundi va redoubler d'effort pour sécuriser sa population, et surtout continuer à montrer sa bonne fois de dialoguer avec tous les burundais de toutes les sensibilités pour ne pas donner une brèche aux détracteurs. A tous ceux qui ont encore les illusions que Nkurunziza Pierre est fini, ils ont encore du pain sur la planche jusqu'en 2020. Un diplomate onusien a dit recensement que la question du départ de Nkurunziza Pierre ne se pose plus, il est le président et il le reste, que c'est plutôt la question de la sécurité de la population burundaise qui se pose. Et moi quand je disais que le Burundi a de la chance, un croyant m'a interpellé et m'a dit " non c'est pas la chance, c'est la main du Seigneur, Dieu Tout puissant que les puissances occidentales, qui veuille sur le Burundi ". IN GOD, WE CAN.
 

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
terms and condition.
  • No comments found