BRÈVES INFOS : Ambassadeur Albert Shingiro : « Si le Burundi était isolé, il n’aurait pas tenu depuis avril 2015 »! , Le Burundi s’apprête-t-il à rompre ses relations diplomatiques avec la Belgique ? @Ikiriho.org / @Burundibwiza.com

Le Burundi s’apprête-t-il à rompre ses relations diplomatiques avec la Belgique ?

Last Updated: 05 January 2017 Hits: 185

DIPLOMATIE / SECURITE

          Relation Belgique Burundi

@Burundibwiza.com mise à jour, le 05.01.2017

Après l’assassinat du ministre de l’Environnement, Bujumbura renforce le dispositif sécuritaire auprès des personnalités publiques, et se prépare à intensifier son offensive diplomatique contre le CNARED jugé comme “force terroriste”.

Toute la communication du CNARED et de ses relais, sur les réseaux sociaux notamment, vise à poser une seule question, formulée par Pierre Claver Mbonimpa: “Est-ce que l’assassinat du ministre Emmanuel Niyonkuru montre la sécurité que chantent les officiels burundais?” Le CNARED a même précisé que “l’assassinat du Ministre Niyonkuru découle du chaos engendré par le 3ème mandat illégal de Nkurunziza”.

L’assassinat du ministre à Bujumbura s’est accompagné d’autres actes de violence en province, comme à Bubanza où une grenade a été lancée au milieu d’une assemblée en prière lors du réveillon.

Pour l’opposition radicale, le raisonnement est le suivant: si on résout la question du mandat  illégal de Nkurunziza, la violence au Burundi va cesser. Ce qui revient à dire que l’opposition radicale maîtrise ceux qui sont derrière ladite violence.

La pression que tente d’exercer l’opposition radicale sur Bujumbura via les assassinats de personnalités gouvernementales s’accompagne de menaces aux tutsis pro-Cndd-Fdd. Toute une campagne numérique a été récemment lancée sur les réseaux sociaux, pour créer une psychose au sein du parti au pouvoir et nourrir la division ethnique.

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
terms and condition.
  • No comments found