BRÈVES INFOS. Burundi : La future Constitution amendée tiendra compte des résultats du dialogue interburundais organisé au niveau des 18 provinces burundaises au premier semestre 2016 sous l'égide de la Commission Nationale de Dialogue Interburundais (CNDI) / @Burundibwiza.com

Un jeune condamné à 20 ans de prison pour amputation des bras de deux enfants accusés de vol de maïs.

Last Updated: 28 November 2017 Hits: 130

Justice

@Burundibwiza.com mise à jour, le 27.11.2017 source : French.china.org.cn

DPYdUfgWsAAqMcL

Un jeune homme a été condamné à 20 ans de prison ce week-end par la justice burundaise, pour amputation des bras de deux enfants accusés de vol de maïs dans le champ.

Le Tribunal de Grande Instance de Gitega au centre du pays a siégé vendredi dans un procès de flagrance contre deux frères coupables d’amputation de bras de deux enfants et a condamné les deux coupables à des servitudes pénales respectives de 20 ans et de 4 ans.

Ce procès qui a eu lieu en présence de la ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Aimée Laurentine Kanyana, et du procureur général de la République, Sylvestre Nyandwi, a condamné Shadrac Ndayikengurukiye, élève de la seconde scientifique de 18 ans, à 20 ans de prison ferme et un dédommagement de quatre millions de francs burundais (2.290 dollars).

Son petit frère, Didier Bayubahe qui fréquente la 6ème année de la fondamentale et âgé de 15 ans, a été quant à lui condamné à un emprisonnement de 4 ans ferme.

Les deux jeunes ont plaidé coupables et ont nié avoir agi sur injonction de leurs parents affirmant qu’ils ont décidé eux-mêmes de monter la garde pour attraper ceux qui iraient voler dans le champ de maïs de leur famille.

La ministre Aimée Laurentine Kanyana s’est dit satisfaite du jugement rendu et a prodigué des conseils à tous les parents du pays, les invitant notamment à bien éduquer leurs enfants, et a invité les Burundais à saisir les corps de police et les autorités administratives et judiciaires au lieu de se faire justice.

Les deux enfants qui sont pour le moment en train de suivre des soins dans un hôpital de Gitega, seraient accusés de vol dans un champ de maïs d’une colline de la commune Itaba de la province de Gitega au centre du pays.

L’UNICEF a exprimé sa consternation suite à ce crime. Les Burundais ont condamné dans leur grande majorité cet acte ignoble et cruel d’autant plus que le délit présumé a été commis par des enfants qui ne cherchaient que des épis de maïs pour mettre sous la dent une fois arrivés à leurs domiciles.

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
terms and condition.
  • No comments found