BRÈVES INFOS. Burundi : La future Constitution amendée tiendra compte des résultats du dialogue interburundais organisé au niveau des 18 provinces burundaises au premier semestre 2016 sous l'égide de la Commission Nationale de Dialogue Interburundais (CNDI) / @Burundibwiza.com

Quand l’UPRONA célèbre le 56ème anniversaire de sa victoire de 1961 dans toutes les communes de la Province Rutana.

Last Updated: 11 December 2017 Hits: 451

Politique

@Burundibwiza.com mise à jour, le 11.12.2017

Par Landry Ngendakumana

 

Dans toutes les communes de la Province de Rutana, le Parti UPRONA a célébré le samedi 9 décembre 2017 le 56ème anniversaire de sa victoire des élections législatives de 1961. Un événement qui arrive au moment où l’UPRONA est en train de rassembler ses fils et filles au tour de l’idéologie de Rwagasore après des dissensions qui avaient déchiré ce parti à la veille des élections de 2015. Les jeunes de la JRR (Jeunesse révolutionnaire de Rwagasore) qui avaient été dupés par les protagonistes en 2017 affirment ne plus suivre ces voies qui ne mènent finalement nulle part.

L’exemple plus parlant est celui d’Edmond Kagabo natif et fonctionnaire dans la commune Mpinga-Kayove et qui présidait la JRR qui s’est joint à la coalition Amizero y’abarundi pour empêcher les Badasigana d’aller voter lors des élections générales qui étaient organisées. Mais actuellement affirme avoir choisi un chemin menant nulle part en témoigne la suite réservée à leur sort après les élections. Certains des leaders se sont envolés vers l’Europe laissant à leur sort ceux qu’ils avaient dressés contre le parti au pouvoir alors que généralement, un citoyen qui refuse d’aller voter ne refuse jamais d’être gouverné.

Les Badasigana n’ont plus droit à l’erreur de ne pas voter pendant les élections générales du pays

Les leaders de l’UPRONA qui sont allés rehausser de leur présence les cérémonies de cet anniversaire dans diverses communes de la province de Rutana ont axé leurs discours sur l’importance capitale de voter pour mettre en place des institutions républicaines. Ainsi, l’Ambassadeur Aloys Rubuka ancien président de ce parti a rappelé l’adage Rundi « Igiti ntikigukora mujisho kabiri » (on ne tombe pas deux fois dans une même erreur). Et de leur rappeler que les élections de 2020 approchent et par conséquent qu’il est impératif de se préparer en conséquence.

Le vice-président du parti Etienne Simbakira qui était dans la commune Rutana a rappelé aux Badasigana que n’eût été le courage et l’abnégation de Rwagasore et ses compagnons les Burundais n’auraient pas eu l’indépendance qui a été chèrement acquise. Et de demander aux Badasigana de rester vigilants afin d’arracher la victoire des élections de 2020.

Les cérémonies du 56ème anniversaire en commune Musongati ont été rehaussées par la présence du Deuxième vice-président du Sénat également membre de l’UPRONA. Il a quant à lui demandé aux jeunes surtout en chômage de penser à associer leurs idées et surtout se mettre en association afin de vaincre la pauvreté source de malaise sociale. Et partant décourageant les jeunes à développer le parti. Dans cette commune les cérémonies ont été débutées par un match de football qui a opposé les JRR et les jeunes Imbonerakure et le match s’est soldé sur un score de 2 buts à 1 en faveur des JRR. Les communes de Bukemba et Giharo ont également débuté les cérémonies respectivement par un défilé très long et un match de football.

Vivre le parti dans les collines pour pérenniser l’héritage de Rwagasore

« Nous voulons une unité comme l’avait souhaité le Prince Louis Ragasore. L’indépendance qu’il a par après arrachée n’est pas seulement de l’UPRONA mais de tous les Burundais » a martelé le Premier vice-président de la République Gaston Sindimwo issu de l’UPRONA. Ceux qui ont tué Rwagasore voulaient inhiber l’indépendance du Burundi.

Et de rappeler que du temps de Rwagasore il y avait des Burundais en connivence avec les colons pour diviser. En tuant Rwagasore. Après la mort de Rwagasore l’UPRONA a tenté de se relever par Ngendandumwe qui sera lui aussi assassiné. L’objectif des colons allait être atteint car, avec la 1ère République, les ministres à majorité étaient des PDC donc ce n’était plus l’UPRONA à la tête du pays mais des PDC. C’est pour cela que l’UPRONA actuellement veut se relever pour construire à partir de là où Rwagasore était. Au niveau des collines, la base du parti qui est une force essentielle du parti.

Ceux qui ont trompé les Badasigana en 2015 pour ne pas voter se sont envolés par la suite vers l’Europe laissant malheureusement ceux qu’ils avaient trompés à la merci de ceux contre lesquels ils les avaient dressés. Sauf les élections, personne ne peut changer le gouvernement. C’est inouï de trouver des gens qui trompent l’opinion que d’ici quelques jours il y aura un gouvernement de transition. C’est un rêve, c’est égayer les Badasigana au lieu de les laisser participer activement dans la préparation des élections de 2020.


«Demain nous allons vers le référendum, l’UPRONA a contribué dans sa préparation. Il a rassuré les Badasigana que tous les intérêts qu’ils rêvent y ont été préservés.

Landry Ngendakumana

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
terms and condition.
  • No comments found