BRÈVES INFOS. Burundi : La future Constitution amendée tiendra compte des résultats du dialogue interburundais organisé au niveau des 18 provinces burundaises au premier semestre 2016 sous l'égide de la Commission Nationale de Dialogue Interburundais (CNDI) / @Burundibwiza.com

Une action, une vie sauvée: Un diplomate hors du commun.

Last Updated: 13 February 2018 Hits: 423
SOCIETE
 
index
 
@Burundibwiza.com mise à jour, le 13.02.2018
 
C'est une histoire vraie qui force l'admiration de l'Ambassadeur Edouard Bizimana, un diplomate hors du commun. Simple mais efficace.Il s'appelle Bernard Mutimukeye, un ingénieur Agronome et étudiant  en Master  d'Agronomie à l'Université d'Etat Agraire de Saint Petersburg en Fédération de Russie. Comme son nom l'indique, il a un cœur plein de joie. C'est un étudiant modèle car très assidu et intelligent.  Jalouse de ses réussites, une maladie l'attaque. Il ne sait pas encore quel type de maladie mais sent que c'est sérieux. Il résiste d'abord pour préparer et passer les épreuves. A un moment, il crut que c'est juste un malaise qui devrait rapidement passer. Plus les jours passent, plus il se sent de plus en plus mal. Finalement, il décide d'aller consulter. Le médecin lui prescrit des examens médicaux. Les résultats ne tardent pas à venir. Coup de tonnerre, l'étudiant souffre d'une insuffisance rénale aigüe. Très vite sa santé se détériore et remue ciel et terre pour trouver les moyens de se faire soigner. Le médecin qui l’a consulté lui suggère de faire vite pour que le pire ne se produise. L’Hôpital exige le paiement, son Université hésite de l’avaliser car sa police d’assurance ne couvre pas des traitements longs et coûteux. L’étudiant, sans beaucoup de conviction promet de payer et l’Hôpital lui administre les premiers soins.
            Plus le temps passe, plus la maladie se complique. Il apprendra plus tard, que ce genre de traitement est gratuit pour les citoyens russes mais que pour un étranger atteint de cette maladie, il doit se rendre dans son pays pour y subir le traitement ou payer la totalité des frais pour avoir accès au traitement en Russie.  A la connaissance de ces informations, c’est la panique totale chez Bernard et chez ses amis qui ne disposent pas de moyens financiers pour couvrir le coût des soins. Bernard se tourne vers l’Ambassade du Burundi à Moscou pour solliciter son intervention.
Il adresse une lettre à l’Ambassadeur Bizimana pour lui mettre au courant de sa situation. Il lui explique toute la complexité de la situation. L’Ambassadeur décide de dépêcher son conseiller à Saint Petersburg pour visiter le patient et recueillir plus d’informations auprès de l’Université et de l’Hôpital. La principale information retenue est que c’est le paiement qui fait défaut et que sinon le traitement existe. Le médecin traitant proposera même de faire toutes les opérations préliminaires : ouverture du corps, pause de tubes, etc. avant le transfert de l’étudiant au Burundi.
27751653 2035225920081964 8986410213140958720 n
            Informé de la situation, l’Ambassadeur se rendit compte de la gravité de la situation et le risque que cet étudiant perde la vie. L’Ambassadeur  comprit que non seulement l’état de santé de l’étudiant ne lui permettait pas de voyager au Burundi mais aussi et surtout, il y avait risque que l’étudiant ne trouve pas un traitement approprié une fois arrivé au Burundi. Face à l’urgence, l’Ambassadeur décida de saisir les autorités russes. Les notes sont envoyées dans différents ministères et institutions. Des coups de téléphones, des messages emails sont envoyés pour inciter à l’action. Très rapidement, les autorités russes réagissent et un accord pour soigner l’étudiant est donné. Ouf ! L’espoir renaît. Les médecins commencent à se relayer autour du patient, les soins s’intensifient et l’étudiant retrouve le sourire et la santé après quelques jours de traitement.
            Le 8 janvier 2018, l’étudiant adresse une lettre de remerciements à l’Ambassade et à tous ceux qui l’ont aidé : « …Dernièrement j’ai reçu une lettre, résultat de votre collaboration avec le Ministère de la Santé en Fédération de Russie,  ce qui a réglé le problème… Excellence Monsieur l’Ambassadeur, c’est pour cette raison que je voudrais exprimer, du fond de mon cœur mes sincères remerciements à vous personnellement, à Monsieur le Deuxième conseiller et à tout le personnel de l’Ambassade pour votre passion du bien-être de la Communauté estudiantine burundaise en Fédération de Russie en particulier. Que vive la coopération Burundi-Fédération de Russie ».  
Le 4 février 2018 et avec une énergie débordante, Bernard répétera ces mots en guise de témoignage devant plusieurs Burundais réunis à Moscou en confirmant l’évolution très positive de sa santé. Il a exprimé son bonheur de retrouver la santé et de pouvoir continuer ses études pour servir son pays. Il a loué l’action de l’Ambassade et apprécié la solidarité dont il a bénéficiée.
            Evidemment, l’Ambassadeur a, à son tour exprimer la gratitude du Burundi aux autorités russes qui ont tout fait pour sauver la vie de ce jeune étudiants. C’est dans un tweet de l’Ambassadeur Bizimana résume sa joie de voir cet étudiant en bonne santé : « avoir contribué à sauver la vie de  cet étudiant (Bernard) restera le plus bon souvenir de ma carrière diplomatique ».  Quoi de plus normal ? La vie n’a pas de prix.
          Encouragements à Son Excellence l’Ambassadeur Bizimana et bonne santé à Bernard.
                              La Rédaction

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
terms and condition.
  • No comments found