BRÈVES INFOS. Burundi : La future Constitution amendée tiendra compte des résultats du dialogue interburundais organisé au niveau des 18 provinces burundaises au premier semestre 2016 sous l'égide de la Commission Nationale de Dialogue Interburundais (CNDI) / @Burundibwiza.com

Agenda caché derrière le 20ème Sommet du COMESA au Burundi.

Last Updated: 22 May 2018 Hits: 209

COMESA

@BurundiBwizaActualité ( BBA ) mise à jour, le 22.05.2018

Azania Post / Par Prosper Makene de retour de Bujumbura

hidden_agenda_behind_20th_comesa_summit_in_burundi_h17609_9ba0d

Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe COMESA est une organisation régionale qui compte 19 Etats membres africains.

Le 19ème Sommet du COMESA s’est tenu à Madagascar le 20 octobre 2016.

Le COMESA élit un nouveau président chaque année par rotation et il a été décidé lors du précédent sommet en 2016 que le Burundi était le prochain président du sommet en 2017.

Initialement, le 20ème Sommet du COMESA était prévu en octobre 2017 au Burundi. Le secrétaire général du COMESA, SINDISO N. NGENYA, qui est censé démissionner après ses deux mandats de SG lors du sommet 2017 du COMESA, a tenté et échoué de déménager à Lusaka, en Zambie, le même sommet en juin 2017 déclarant que le Burundi n’avait pas l’hébergement et capacité logistique pour accueillir le Sommet du COMESA.

Après des mois de négociations diplomatiques entre Bujumbura et Lusaka, le Secrétariat du COMESA a finalement confirmé fin 2016 que le Burundi disposait de toutes les capacités logistiques et logistiques pour accueillir le 20ème Sommet du COMESA. À l’époque, il a été suggéré que le sommet se tienne en février 2018 au Burundi mais, en raison de contraintes de temps, toutes les parties prenantes ont convenu que le sommet se tiendrait du 9 au 19 avril 2018 au Burundi.

Le 10 février 2018, SG SINDISO écrit une seconde fois que le 20ème Sommet du COMESA devrait être repoussé au 1er juin 2019 car les dates d’avril entreraient en collision avec le Sommet du Commonwealth au Royaume-Uni empêchant de nombreux chefs d’Etat d’assister au sommet.

La Somalie et la Tunisie se joindront à l’autorité du COMESA en augmentant le nombre d’Etats membres du COMESA à 21.

Au moment où on se parle, le Burundi est tout à fait prêt à accueillir le 20ème Sommet du COMESA entre le 1er et le 10 juin 2018.

Le Burundi prêt à accueillir le Sommet du COMESA le 1er juin 2018

Toutes les invitations officielles ont été envoyées aux chefs d’État du COMESA, aux premières dames, aux ministres et aux délégués par l’actuel président de Madagascar, par le futur membre président du Burundi ainsi que par le Secrétariat du COMESA à Lusaka, en Zambie.

Le gouvernement burundais a déjà reçu la confirmation de la présence de plusieurs chefs d’Etat, un vice-président, de nombreux ministres, des ambassadeurs étrangers ainsi que la secrétaire exécutive adjointe (Corporate Affairs) de la SADC, Mme Emilie Ayaza Mushobekwa et plusieurs autres délégués de haut niveau.

Le centre-ville de Bujumbura arbore  actuellement les couleurs du COMESA et la publicité pour le 20ème Sommet du COMESA, prévu jusqu’au 1er juin 2018, est en cours dans les médias locaux et régionaux.

Des forces étrangères essaient-elles d’empêcher le Burundi d’accueillir le Sommet du COMESA en 2018 ?

Tout commence le vendredi 11 mai 2018 lorsque la petite ville de Ruhagarika dans la province de Cibitoke située à quelques mètres de la frontière de la République Démocratique du Congo (RDC) se réveille à une attaque armée par des rebelles non identifiés qui tuent 26 innocents et blessent beaucoup plus avant de s’échapper à proximité de la RDC.

Après avoir assisté à la cérémonie d’inhumation à Ruhagarika le 16 mai 2018 et avoir eu plusieurs entretiens avec la population locale, beaucoup semblent très convaincus que l’attaque a été organisée par le pays voisin, le Rwanda.

Le deuxième acte de cette pièce captivante et complexe développe la surprise du Secrétaire général du COMESA Sindiso N. Ngwenya avec une visite surprise au Burundi et à Madagascar le mardi 15 mai 2018. C’est sur un vol matinal que SG Sindiso atterrit à l’aéroport international de Bujumbura sans passer par procédures protocolaires officielles.

Au cours de sa brève réunion avec les représentants du comité organisateur local du Sommet du COMESA, le Secrétaire Général les informe que le Sommet prévu pour le 1er juin 2018 pourrait être remis à plus tard.

Dans sa tentative vague et incertaine d’expliquer pourquoi, SG Sindiso explique que la situation sécuritaire à Madagascar ne permettra pas au président malgache de se rendre au Burundi en juin.

Ne prenant même pas le temps de quitter l’aéroport international de Bujumbura, il prend le premier vol pour Madagascar. Aucune source officielle ne peut confirmer le contenu et le but de ces deux visites, mais on peut croire que SG Sindiso aurait pu dire à Madagascar que le Burundi était dangereux et qu’il était difficile de tenir le Sommet au Burundi après l’attaque de Cibitoke. Classique, « Diviser et régner ».

La troisième tournure de l’histoire est dévoilée jeudi 17 mai 2018 le même jour que le référendum au Burundi. Mme Sandra Uwera, PDG du COMESA Business Council, écrit à son homologue burundaise pour l’informer que le 20ème sommet du COMESA qui se tiendra au Burundi du 1er au 10 juin 2018 a été reporté à juillet 2018 et sera transféré à Lusaka, en Zambie au lieu du Burundi.

Les procédures exigent que le président actuel de l’Autorité du COMESA (Président de Madagascar) écrive d’abord officiellement pour annoncer le changement suivi par le Secrétariat du COMESA pour la mise en œuvre de la décision par le président.

On se demande alors pourquoi le Business Council du COMESA écrit au Burundi avant d’autres organes du COMESA de rang plus élevé ? Est-ce que le fait que Mme Uwera soit une ressortissante rwandaise a quelque chose à voir avec cela ?

Pour couronner le tout, M. Vital Nshimirimana, un terroriste burundais bien connu qui a fui le Burundi après son implication dans le coup d’Etat militaire raté de 2015 qui a tenté de renverser le président Pierre Nkurunziza, a été le premier a tweeter à peu près en même temps que Mme Uwera a envoyé sa lettre au Burundi, confirmant que le 20ème Sommet du COMESA sera reporté et tenu à Lusaka au lieu de Bujumbura. On pense également que M. Nshimirimana vit actuellement à Kigali, au Rwanda.

En ce moment même, le site officiel du Secrétariat du COMESA (www.comesa.int) montre que le 20ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du COMESA aura lieu au mois de juillet 2018 à Lusaka, en Zambie, au siège du Secrétariat du COMESA.

Cependant, nous avons essayé à plusieurs reprises de contacter des directeurs ou des responsables de la même institution pour obtenir un document officiel confirmant ce changement de date et de lieu, mais personne ne semble avoir ce que nous recherchons et encore moins, personne ne semble prêt à faire un commentaire officiel sur la question.

Cette histoire a laissé avec tant de questions sans réponse et intrigantes telles que:

1. Le président rwandais Kagame finance-t-il les rebelles et utilise-t-il le COMESA pour saboter les efforts du président Pierre Nkurunziza pour améliorer la vie des Burundais ?
2. Le SG du COMESA Sindiso essaie-t-il continuellement de reporter le 20e Sommet du COMESA pour éviter de démissionner ?
3. Le SG du COMESA Sindiso essaie-t-il par tous les moyens de tenir le 20ème Sommet du COMESA à Lusaka afin d’influencer l’élection de son successeur ?

Leave your comments

Post comment as a guest

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
terms and condition.
  • No comments found