BRÈVES INFOS : Ambassadeur Albert Shingiro : « Si le Burundi était isolé, il n’aurait pas tenu depuis avril 2015 »! , Le Burundi s’apprête-t-il à rompre ses relations diplomatiques avec la Belgique ? @Ikiriho.org / @Burundibwiza.com

UNE LOI POUR INTERDIRE LE SEXE ENTRE EX-CONJOINTS.

 

 

 

USA

Burundibwiza.com mise à jour, le 30.03.2014 (7 ur 7)

Par:

© thinkstock.

Un sénateur américain souhaite interdire les rapports sexuels entre conjoints en instance de divorce.

C'est une étrange proposition de loi que le sénateur républicain, Richard J. Ross souhaite faire passer dans l'état du Massachusetts aux Etats-Unis: interdire aux personnes souhaitant divorcer d'avoir des rapports sexuels au domicile conjugal sans l'autorisation préalable d'un juge.
Le projet baptisé "S787" ne concerne cependant que les couples séparés ayant des enfants. La proposition de loi interdit en effet également les gestes tendres et les dîners romantiques entre les futurs parents divorcés et ce tant que leur divorce n'est pas finalisé.
On ignore encore les pénalités encourues en cas de non-respect de cette loi, si toutefois elle était approuvée.

Comment (0) Hits: 1471

" MARIEZ-VOUS ET SOYEZ SOUMISE "

Espagne

Burundibwiza.com mise à jour, le 18.12.2013 Par: ( 7sur7 )

© thinkstock.

Un livre qui conseille aux femmes d'obéir à leur mari est en train de devenir un best-seller en Espagne après avoir connu un premier succès en Italie. Les féministes enragent.

"Nous les femmes nous aimons l'humiliation parce que c'est dans l'intérêt de tous", "Quand votre mari vous dit quelque chose, vous devez l'écouter comme si c'était Dieu qui vous parlait", voilà au hasard ce que l'on peut lire dans cet ouvrage de Costanza Miriano intitulé "Cásate y sé sumisa" ("Mariez-vous et soyez soumise").
L'auteur, une journaliste italienne mariée et mère de quatre enfants, a vendu 100.000 exemplaires en Italie, rapporte le site du Globe and Mail. Le livre a ensuite été publié par l'Archevêché de Grenade en novembre dernier. Sur la version espagnole d'Amazon, il arrive en 15e place des meilleures ventes et les critiques élogieuses de lectrices se mêlent à l'indignation des féministes.
Des militantes ont ainsi organisé une protestation publique et déchiré plusieurs exemplaires du manuel. Mais elles veulent aller plus loin et l'interdire, car de tels propos encouragent la violence à l'encontre des femmes. "C'est ridicule et hypocrite", s'est défendu Francisco Javier Martinez, l'archevêque de Grenade responsable de la publication. Selon lui, une société qui autorise l'avortement est nettement plus violente...
Interrogée par le Telegraph, Costanza Miriano ne comprend pas la polémique. Elle déclare: "J'ai découvert que j'avais des idées originales sur le mariage et sur les relations avec les hommes, et j'avais envie de les partager." Pour elle, se montrer soumise est "un pas en avant", qui lui apporte une "paix intérieure". En cas de conflit avec son mari, Costanza explique qu'elle choisit une réponse parmi cette liste: "Il a raison, épouse-le, fais-lui un enfant, obéis, fais-lui un autre enfant, pardonne-lui, essaie de le comprendre."

Comment (0) Hits: 1576

UN PERE AU YEMEN DEMANDE UNE DOT D'UN MILLION DE " LIKES ".

DOT

Burundibwiza.com mise à jour, le 17.12.2013

Par: ( 7 sur 7 )

© Capture d'écran Facebook .

Un père au Yémen demande un million de "likes" sur sa page Facebook comme dot pour le mariage de sa fille, relate la BBC.

Salem Ayash, poète de profession, fait cette demande plutôt singulière en remplacement de la dot que son futur gendre est censé apporter comme le veut la tradition yéménite, une société encore très conservatrice. Un million de likes, c'est beaucoup pour un pays de 25 millions d'habitants et où l'usage d'internet n'est pas encore généralisé, précise la BBC.
L'histoire fait néanmoins beaucoup parler d'elle sur les réseaux sociaux du pays, les blogueurs locaux encourageant à soutenir la démarche de Salem Ayash. Mise en ligne dimanche dernier, la page a obtenu pour l'instant près de 30.000 "J'aime".
"Plus personne ne peut se permettre le payement d'une dot", avance-t-il comme explication. Le sujet est d'ailleurs brûlant dans le pays, selon un journaliste interrogé par la chaîne publique britannique. Ces dernières années, un montant légal maximum a plusieurs fois failli être instauré et souvent des voisins s'associent entre eux pour le payement de la dot. Les mariages collectifs, moins chers à organiser, deviennent également de plus en plus populaires.  
Si la majorité des commentaires sur la page de Salem Ayash saluent son initiative, certains cependant n'y voient qu'un moyen que l'artiste a trouvé pour se faire connaître. Ce dernier explique par ailleurs qu'il se montrera flexible et autorisera le mariage de sa fille même si le million n'est pas atteint... Seule condition: que son gendre encourage un maximum les gens à "liker" sa page.

Comment (0) Hits: 1446